Présente sur de nombreuses étales de marché, la tomate Cœur de bœuf est la reine de vos salades d’été. Variété ancienne, cultivée dès les années 1950 en Italie, elle se caractérise par une forme de cœur, d’où elle tire son nom, et une chair goûteuse et généreuse.

Cependant c’est souvent une déception en bouche, et ce, pour une raison simple. Depuis les années 2010, de nombreux marchés et grandes surfaces commercialisent de fausses Cœurs de bœufs. Il peut s’agir de tomates Albenga, une autre variété italienne ressemblant fortement à la Cœur de bœuf, mais le plus souvent ces fausses Cœurs de bœufs présentes à toutes périodes de l’année sont issues de croisements. Arawak de Syngenta, DRK7015, ou Fourstar, tant d’hybrides insipides renommés Cœur de bœuf pour des raisons marketing et revendues en moyenne 30% plus cher que d’autres tomates industrielles. En effet, l’appellation Cœur de bœuf, provenant de l’italien Cuor di bue n’est pas encore soumise à réglementation en France.

Mais alors comment différencier un hybride d’une vraie Cœur de bœuf ?

Tomate hybride                                                                         Tomate Cœur de bœuf

Les vraies Cœur de bœuf ont une forme de cœur, allongée tandis que les fausses prennent la forme d’une bourse, avec une partie inférieure plus large que la partie supérieure où se trouve le pédoncule. De plus, la vraie Cœur de bœuf est lourde quand l’hybride est pleine d’eau.

Vous savez maintenant démêler le vrai du faux sur cette variété ancienne revenue au goût du jour !